Portugal

Etape 3 Agueda

14h30 Direction Águeda Nous avions hâte de découvrir cette ville, qui se situe un peu plus dans les terres que Porto ou Aveiro. A une vingtaine de kilomètres d’Aveiro, il était impensable pour nous de la manquer. Nous nous garons à quelques rues du centre-ville, histoire de découvrir la ville au-delà du centre. Nous marchons donc à la découverte de cette ville. Fort heureusement, nous avions apporté avec nous la poussette canne de Wass.   💡ASTUCE💡 Bien que Wass ait 5 ans, nous savons qu’il n’aime vraiment pas marcher ! Cela varie d’un enfant à un autre. Par exemple, Bibi, dès ses 3 ans environ, n’a plus eu envie, ou même besoin, de monter dans la poussette lorsque nous nous promenions. Il marchait avec nous et tenait très bien le rythme même lors des longues promenades. Je vous conseille donc de prévoir une poussette canne lors de vos voyages. Pliante, elle trouve facilement sa place dans votre coffre. En avion, elle est, dans la majorité des compagnies aériennes, acceptée en plus du bagage à main et ce, gratuitement ! Alors autant ne pas s’en priver. Elle est bien utile pour se balader dans les ruelles peu connues des villes. Nous aimons déambuler sans itinéraire. Je savais donc qu’elle serait précieuse pour nous. Et j’ai bien fait ! Je m’étais renseignée sur Águeda et connaissais donc sa particularité. Je me suis gardée de le dire aux enfants pour voir leurs réactions en la découvrant sur place. Nos regards sont vite attirés par les façades des maisons. Exit les azulejos, place à l’art ! Des fresques gigantesques ornent les murs. Colorées, elles embellissent les rues  à leur juste valeur. Elles représentent la plupart du temps des personnages ou des scènes de la vie quotidienne. Même les bancs sont peints !

Au détour d’une rue, l’excitation monte. Je vois au sol l’ombre de cette particularité. Je porte toute mon attention aux enfants pour voir leur réaction. Nous entrons dans le centre ville par les ruelles pavées. Et là, il suffit de lever les yeux pour voir le spectacle. Les rues ont un plafond de parapluies aux 1001 couleurs.  Les enfants crient de surprise et rient de voir autant de parapluies au dessus de leurs têtes. Cette initiative artistique date de 2011 et a, depuis, été dupliquée dans plusieurs villes dans le monde. Les parapluies semblent être en lévitation. Nous croisons d’ailleurs l’équipe municipale en train de changer certains parapluies défectueux. Ces parapluies apportent une certaine fraîcheur, bien agréable en été.

Nous sommes en milieu d’après-midi et les ruelles, comme les boutiques, sont plutôt vides. Nous pouvons donc profiter de cette ville dans le calme comme nous aimons le faire. Les boutiques sont surtout de petites boutiques locales, pas de marques internationales, et des boutiques de souvenirs. On ressent bien là que le tourisme n’a pas encore pris le monopole. Tout reste authentique et c’est assez appréciable, je l’avoue ! Cette journée nous laisse avec un sentiment de sérénité et de quiétude. Loin de l’effervescence des grandes  villes, nous apprécions ces moments  calmes. Nous rentrons à l’appartement après avoir fait les courses à Jumbo, le centre commercial au coin de la rue. Je cuisine des pâtes au saumon pendant que les enfants jouent à la console. Nous pensions croiser notre co-locataire italien mais non! Nous allons nous coucher sans faire sa connaissance 🙂 Je prends le temps avant de m’endormir de préparer l’itinéraire du lendemain que vous découvrirez dans le prochain article.

💶 Dépenses étape 2 AGUEDA 💶
Courses 26€50
Péage 1€85
Total 28€35

Distance parcourue  sur la journée 55km

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *