Portugal

Etape 8 Lisbonne Son tramway et ses parcs

16 août 2017

La veille, en rentrant de la pâtisserie de Pastéis de Bélem, nous discutions avec les enfants de ce qu’ils avaient envie de faire le lendemain. Bibi prend le plan de la ville et le scrute avec Wass à ses côtés. Il pointe du doigt le Stade du Benfica sur la carte et explique à son petit frère que c’est l’un des plus grands stades du pays. Nous leur promettons de passer devant et de voir s’il est possible d’y entrer !
Le stade se trouve à une dizaine de kilomètres de l’appart, environ 15 stations de métro, 10 minutes en voiture. Mais comme nous ne savons absolument pas ce que nous ferons le reste de la journée, nous décidons de prendre à nouveau la voiture.

Ce matin, c’est grass’mat ! Les uns trainent au lit malgré le bruit des perceuses à l’étage supérieur pendant que d’autres lisent ou jouent.
Ah oui, je ne vous ai parlé de ce détail : il y a des travaux dans l’immeuble. Dès le lendemain de notre arrivée, les coups de marteau nous ont dérangés à 7h30 … Pas le top pour des vacances mais ce sont les aléas de ce type d’hébergement. Dans un hôtel, il est rare que l’on soit dérangés par ces bruits mais, nous, on ne s’y sent jamais vraiment chez nous. Nous préférons avoir un petit Home Sweet Home provisoire où personne ne vient frapper à notre porte pour le ménage ou autres broutilles !
Nous émergeons vers 11h. Il n’y a qu’une salle de bain, chacun attend son tour pour prendre sa douche. Nous prenons un gros petit déj avant de sortir. La glacière restera à la maison aujourd’hui. Nous verrons bien où le vent nous portera pour les différents repas de la journée.
D’ailleurs, ça me fait penser que je ne vous ai pas montré notre “chambre” : un lit gonflable posé dans le salon 😉

12h15 Direction le quartier Benfica
En voiture, nous y arrivons rapidement mais les abords du stade sont bouchés. Nous ne voyons pas l’accès au parking et après plusieurs tours autour du stade, nous bifurquons vers le parking du Centre Commercial Colombo.
Sans le vouloir et sans l’avoir prévu, nous nous retrouvons  dans le  plus grand centre commercial du Portugal qui compte pas moins de  430 boutiques et une surface totale de 120 000 m2. Vieux de plus de 20 ans, les lisboètes y viennent souvent pour leur shopping et les touristes le mettent dans leur To Do List !
A peine entrés à l’intérieur que tout nous paraît gigantissime ! Malgré le monde, bizarrement, il n’y a pas de brouhaha. D’ailleurs, c’est propre au Portugal. Nous l’avions remarqué dès notre premier voyage ici. Les gens sont plutôt calmes, ils ne parlent pas forts, sont aimables et souriants. Dans les rues, dans les boutiques, le calme règne la plupart du temps.
Cela me fait penser à une anecdote que j’ai envie de partager avec vous.
Notre premier voyage au Portugal a été un long week-end à Porto, Jam et moi. J’appréhendais beaucoup l’accueil et le regard des portugais du fait que je porte le voile. En France, le regard en dit long dans certaines situations et j’ai parfois eu droit à des remarques  ou attitudes malveillantes. Je craignais le regard ou même un comportement de rejet.  A l’époque de ce voyage, je ne connaissais que vaguement les portugais. Pour en revenir à cette anecdote, nous faisions les boutiques dans le centre de Porto. Dans une petite boutique locale, je repère des tuniques et des robes qui me plaisent. J’entre en cabine pour les essayer. J’entends Jam discuter avec les vendeuses à moitié en Portugais et en Anglais. Elles étaient curieuses de savoir pourquoi j’avais un voile sur la tête alors que j’étais jeune.  Au Portugal, les grands-mères portent encore aujourd’hui le voile sur leur tête  pour se rendre à la messe  et même parfois, à chaque fois qu’elles sortent. Elles en connaissent donc le sens puisque dans la religion chrétienne, il y a quelques similitudes avec l’islam sur ce point.
Elles demandent si elles peuvent venir me voir en cabine pour que je leur montre ma tête sans le voile 😉 J’ai bien-sûr accepté parce que leur curiosité était  innocente et saine.  Elles sont arrivées à deux dans la cabine et m’ont regardé avec de grands yeux. Elles ont caressé mes cheveux en disant quelques phrases en portugais dont je n’ai compris qu’un mot : “linda” (belle) 🙂
Très vite, nous avons vu que les portugais étaient toujours souriants, aimables, accueillants, curieux de connaître ceux qui viennent vers eux et à l’écoute quelque soit l’endroit où nous allions !

Après avoir fait quelques boutiques pour des tenues de plage, nous nous installons devant des jeux . Les enfants s’amusent et nous nous reposons. Nous remarquons d’ailleurs la présence d’une garderie à proximité où les parents déposent leurs enfants le temps de faire leurs emplettes. Nous en profitons pour voir la suite du programme.
Après avoir fait quelques courses pour le déjeuner, nous décidons de trouver un parc pour y pique-niquer à l’ombre.
A 6 minutes en voiture se trouve le parc Gulbenkian. Verdure, ombre, eau : le combo parfait pour un moment de repos !

16h00 Parc Gulbenkian
Dès l’arrivée dans le parc, la végétation est intense et plusieurs chemins s’offrent à nous. Nous en prenons un au hasard et arrivons dans un cul-de-sac formé d’arbre et de banc. Nous nous installons et sortons notre repas.
Le bruit des sachets et du pain qui craque attirent un pigeon, puis deux, puis d’autres encore et des canards et des oies ! Très vite, nous sommes entourés d’animaux qui ne semblent pas craintifs. Nous passerons notre déjeuner à jouer avec eux, à les nourrir et à les caresser. Les enfants ne s’en lassent pas, nous non plus d’ailleurs. Ce moment nous rapproche de l’essentiel et des choses simples. Nous serons restés là bien 1h30 à jouer, à rire et à manger. Un moment qui nous prouve encore une fois que loin de nos écrans, de nos tablettes, de nos smartphones et de nos TV, il y a des choses simples et belles qui nous permettent une communion avec la nature et un apaisement sans pareil.

Nous déambulons dans le parc et remarquons que chaque partie du parc à une particularité : l’une est très lumineuse, le soleil y est omniprésent; une autre, sombre et fraîche; une autre encore ruisselante avec le lac et les petites cascades. Le bruit des animaux qui se baladent est aussi très présent. Ce parc nous offre un émerveillement à chaque recoin.

En cherchant des WC pour les enfants, nous arrivons à un bâtiment sur lequel est inscrit “Museo Calouste Gulbenkian”.
Nous sommes tentés d’y entrer mais nous savons pertinemment que passés 17h, l’attention et la patience des garçons n’est plus la même. Une prochaine fois sans doute ! “Conçu pour accueillir l’incroyable collection d’art de Calouste Gulbenkian, ce musée éponyme vous conduira de l’Egypte ancienne jusqu’au XXème siècle. Niché au cœur d’un parc naturel, l’édifice se compose de deux immenses patios qui permettent de réaliser un circuit différent dans les différentes salles d’exposition”.

18h30 Lisbonne et son tramway jaune
Nous avons envie de découvrir la ville d’un autre point de vue, nous nous garons du côté de la place Campo Ourique pour prendre le tramway appelés “Remodelado”. Nous avions remarqué avant-hier qu’en hyper-centre, le tramway était bondé. Il fallait attendre parfois 2 ou 3 passages d’un tramway pour avoir la chance d’y monter. Nous optimisons donc nos chances d’avoir une place en le prenant au Terminus.
Nous trouvons l’arrêt de tram plein : nous ne sommes pas les seuls à avoir eu cette idée !
Nous devons attendre le tram suivant pour y monter. Nous prenons un aller simple à 8€ pour nous 4.
Nous nous empressons de nous asseoir pour pouvoir profiter pleinement de la visite de la ville.

19h00 Top Départ vers le quartier Martim Moniz

Le tramway démarre. Il avance bruyamment, il grince même. Nous regardons des deux côtés pour ne rien rater de la ville. Très vite, le tram passe par des ruelles très étroites, si étroites que l’on pourrait toucher du bout des doigts les façades des maisons. Sur le trottoir, les personnes sortent leurs appareils ou smartphones pour immortaliser le passage de ce tramway, symbole du Portugal.
“Pour l’anecdote, la ville est étroitement liée à San Francisco. Bien avant la construction du pont du 25 Avril, Lisbonne avait adopté les vieux electricos de la ville californienne. À l’époque, il se faufilait entre les chariots de boeufs et les diligences qui se raréfiaient.
Ce moyen de transport alors futuriste étaient en passe de marquer à jamais le paysage urbain de Lisbonne.” (Source Blog Mon Lisbonne)

Nous traversons les quartiers les plus populaires de la ville : Graca, de l’Alfama, de la Baixa et d’Estrela.

Après 1 heure de balade en tramway, nous arrivons au terminus :Praça Martim Moniz pour découvrir la vieille ville et ses quartiers.
La place grouille de monde, les arrêts de tram aussi. Nous nous aventurons à travers les ruelles pavées pour découvrir le quartier de la Mouraria. Très vite, nous remarquons la présence de commerces chinois , indiens ou pakistanais.
Jam et Wass en profitent pour se faire couper les cheveux, pour 5€ pendant que Bibi et moi sirotons une boisson fraîche sur la place.

Après s’être promenés à travers ces ruelles, nous rebroussons chemin vers la place pour reprendre l’une des artères principales du quartier. Nous avions repéré à bord du tram plusieurs restos sympas pour y diner.
Nous marchons une vingtaine de minutes avant de nous installer à une terrasse et manger. Poulet, frites et salades pour les enfants et moi, nouilles aux crevettes pour Jam.

Pour retourner à la voiture garée non loin de la place Campo Ourique, plusieurs options s’offrent à nous : Le bus avec un changement, le tram avec 1h de trajet ou le taxi.
Nous  attendons à un arrêt de bus mais au bout de 15 minutes, aucun bus partant dans notre direction ne passe.
Un vieil homme, d’origine brésilienne, discute avec nous. Il nous conseille de prendre le taxi et nous aide même à en trouver un. Il négocie avec lui le lieu pour nous déposer et lui demande d’être sympa avec nous niveau tarif.
En 15 minutes, nous voilà dans la voiture pour rentrer l’appartement !

Demain, direction le sud du Portugal.
Revenez vite sur le blog pour découvrir cette magnifique région 🙂

💶 Dépenses étape 8 Lisbonne et son tramway 💶
Stationnement  2€30
Tramway 8€00
Taxi 8€00
Courses  14€00
Shopping 46€00
Resto 17€00

Total 95€30

Distance parcourue 60km

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *