Voyages

Galata et Taksim

J5

Notre 1er voyage en Turquie ne se résume pas à Istanbul. Nous avons pris nos billets Aller-Retour Paris > Istanbul pour 2 semaines en nous disant que nous verrions bien une fois sur place ce que nous ferions de nos journées.
Aujourd’hui, nous avons l’impression d’avoir fait plus ou moins de tour d’Istanbul, ou du moins ce qui est listé comme immanquables sur les blogs. Il nous reste à découvrir la ville sur l’autre rive, la rive européenne et notamment la Tour de Galata.

La Tour de Galata a eu différentes fonctions depuis sa construction en 1348 par les byzantins pour fixer la limite nord de la ville.  Un siècle plus tard, elle servit de poste d’observation pour les veilleurs chargés de signaler les incendies, puis elle fut une prison sous le règne de Soliman le Magnifique pour ensuite être une tour d’observation astrologique sous Murad III. Aujourd’hui, c’est plus un musée racontant l’histoire de cette tour. En arrivant en haut de la tour, à 66 mètres de hauteur, par ascenseur ou par escalier pour les plus téméraires, une superbe vue de la ville vue nous attend. On peut même marcher le long de la tour pour observer Istanbul à 360°C.
Pour avoir le privilège de voir ce panorama, il faut débourser 25TL soit 7€50. Je dirais que la vue est sublime mais le peu de temps que l’on y passe n’en vaut pas réellement la peine. D’autres sites gratuits de la ville offrent une vue panoramique tout aussi belle.

Le quartier est sympa a visiter malgré les pentes abruptes de Karaköy. Beaucoup de petites boutiques, restaurants, des rues pavées au croisement desquelles on aperçoit le Bosphore en contre bas. Cette partie de la ville est plus calme que la rive asiatique, ce qui en fait tout son charme. On peut se poser en terrasse, boire boisson fraîche ou  y manger tout en appréciant la tranquillité de ce quartier.

Nous avons le Museum Pass : nous nous laissons tenté par le Musée d’Art Moderne qui se trouve à quelques rues de la tour. Nous prenons le temps de regarder les œuvres, de les comprendre avec beaucoup de mal mais cette visite nous aura au moins valu quelques fous rires. Et il y avait la clim !!! En plein après-midi, c’est vraiment vraiment appréciable.

Un dernier quartier à voir : Taksim ! Nous nous y rendons à pieds, c’est à environ 2 km. Le plus difficile est que les routes sont montantes mais en une trentaine de minutes,nous y sommes. Il est aussi possible de s’y rendre en métro ou en tramway..

La place Taksim est un centre multiculturel très vivant. On s’en rend compte dès notre arrivée à proximité, beaucoup de voitures, énormément de piétons, vélos, scooters, sans oublier les taxis. Et pour cause, la place se situe au début de la fameuse Istiklal Cadessi, une longue rue piétonne bondée de monde, traversée par le tramway et où se côtoient magasins traditionnels et grandes marques internationales.

C’est vraiment un quartier à visiter pour son côté cosmopolite et multiculturel.

Nous décidons de rentrer plus tôt à l’hôtel pour préparer le reste de notre séjour. Nous sentons, déjà,  un petit ennui s’installer, nous qui avons tant la bougeotte !

Je conseillerai donc un séjour de 7 jours grand max pour profiter d’Istanbul sans trop se presser. 5 jours pour faire le tour de la ville et de ses monuments et 2 jours de farniente à la plage. Nous n’y sommes pas allées cette fois-ci. Après nous être renseignés à l’hôtel ou dans les restaurants, il s’avère qu’en juillet et août, les plages sont bondées et ce n’est pas vraiment pas notre kiffe de se retrouver entassés sur le sable.

Nous passerons notre soirée à déterminer ce que nous ferons de notre voyage :

  • Antalya, je trouve 2 allers simples pour 42€/le billet.
  • l’hébergement dans un hôtel avec piscine My House Hotel pour 3 nuits à 144€ petit déjeuner inclus.
  • Direction la région d’Afyon où nous rendons visite à un très bon ami de la famille
  • Izmir où nous ne passerons qu’une nuit avant de repartir pour Afyon
  • Enfin, retour à Istanbul

Le programme est bouclé !

Revenez vite sur le blog pour découvrir la suite de notre voyage où nous passons de la ville à la mer et à la campagne.

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *